Sylvie Domergue est une photographe française née à Madagascar. C’est dans la brousse malgache qu’elle se nourrit de nature et de liberté, aux côtés de son père, hydrogéologue et zoologiste. Lui, développe ses tirages argentiques dans la chambre noire et réalise des albums photos qui documentent aussi bien son travail scientifique que sa vie personnelle.

Sylvie D, Sud-ouest de Madagascar, 1993 PHOTO MICHEL DUREPAIRE

      Elle aime mettre son grain de sel quant à l’esthétique des photographies, mais clame tout haut qu’elle préfère « vivre le moment dans son intensité» plutôt qu’avoir « l’œil rivé à un boitier ». 
      Elle revient sur ses positions dans les années 90 et se lance avec ferveur dans l’apprentissage de la photographie pour en maîtriser les aspects techniques et les règles esthétiques, en parallèle avec sa profession de professeur de musique à Paris.
      De retour à Madagascar dans les années 2000 elle s’émerveille des évolutions du numérique et d’internet et découvre les joies de la vidéo. 
      En 2019, et grâce aux améliorations extraordinaires des moyens de communication – et de formation – qu’offre le Numérique, elle décide de surmonter coûte que coûte les obstacles administratifs et autres joyeusetés chronophages peu séduisantes pour laisser enfin parler sa fibre artistique liée à l’image avec un statut d’auteur photographe, dans une perspective plus professionnelle et plus exigeante. 
      Elle rejoint la Royal Photographic Society en tant que membre international afin de progresser et d’enrichir son expérience et ses connaissances. 
      Parmi ses innombrables sources d’inspiration on peut citer la Naissance de Vénus et le Printemps de Boticelli, les portraits de Youssouf Karsh ou le photographe animalier Vincent Munier… Des coups de cœur qui guident sa sensibilité lorsqu’elle communique sa vision organique et son empathie au travers de ses photos de chiens, de végétaux ou d’humains,  la plupart du temps en relation intime avec Madagascar.

Elle, déjà musicienne depuis l’enfance, s’intéresse plutôt à l’émotion, l’harmonie et la beauté, tant dans les paysages que dans les expressions d’un visage ou l’élégance naturelle des animaux.

Je me suis imprégnée des créations de la Nature depuis ma tendre enfance à Madagascar. Des dessins de plantes et d’animaux à la peinture, en passant par la découverte des peintres de la Renaissance et du Romantisme, et les

Auto-Portrait par Sylvie Domergue

Ma photographie est une invitation à célébrer la Création et à nous réconcilier avec  les sources originelles de notre énergie.

Elle a pour objectif de valoriser la simplicité et l’authenticité et de nous rapprocher de la sérénité dans cet univers de plus en plus chaotique et insensé.

études musicales à vocation professionnelle, il n’y avait qu’un pas vers la photographie et son potentiel de développement quasi-illimité dans le domaine du digital. 
Je suis fascinée par les analogies entre la musique et les Arts Visuels : élégance et pureté des lignes, rythmes, structures, diversité des textures et des nuances, équilibre, harmonie, etc. À ce titre le portrait de Beethoven par J. K. Stieler montre ce lien évident qui m’a par ailleurs menée à apprécier des œuvres  photographiques telles que celles de Yousuf Karsh, 
Dans mes portraits j’aime capter l’étincelle de fierté, de dignité et d’amour qui font la grandeur de la personne humaine, jusque dans des situations de résilience parfois extrêmes.
Les chiens que je photographie sont des rescapés de la mort. Je veux que mes photos témoignent de la santé et de la personnalité de ces miraculés. 
La Nature, qu’elle soit sauvage ou couvée de soins au fond de nos jardins, ne cesse d’offrir des perles parfaites. Les contempler élève notre âme, guérit nos maux et nourrit notre méditation sur notre rapport au monde.
Ma photographie est une invitation à célébrer la Création et à nous réconcilier avec  les sources originelles de notre énergie. Elle a pour objectif de valoriser la simplicité et l’authenticité et de nous rapprocher de la sérénité dans cet univers de plus en plus chaotique et insensé.
Je projette d’enrichir mes procédés photographiques afin de donner à ma vision  de l’abstrait dans la nature une voix plus vibrante, insolite et dynamique. J’ai bien envie aussi d’intégrer mes sujets contemporains dans un univers intemporel qui témoigne de ma reconnaissance envers les Maîtres du passé par les jeux de la lumière, de la profondeur et de l’équilibre. 
Je continuerai de privilégier l’expression du naturel que je considère être la forme la plus aboutie de la Beauté et de la Vie, et l’ultime voie de connaissance et de sagesse vers notre accomplissement en tant qu’Être Humain.

Je suis une musicienne qui aime filmer, photographier et enregistrer les créations de la Nature.

 

Je photographie les sujets qui m’entourent et que je peux longuement observer. Je témoigne également de l’évolution des œuvres de conception en permaculture que j’accomplis dans les hauts-plateaux de Madagascar.

 

Mes huit chiens sont pour moi une source infinie d’étude et d’émerveillement. Ils sont mes modèles préférés car les photographier est un défi artistique et technique permanent.

 

 

Je suis née à Madagascar. Mon père qui était zoologiste développait ses photos en chambre noire, dans laquelle je l’accompagnais pour assister à ses développements de photos de serpents.

 

Je passais également de longues semaines avec lui dans la brousse, à m’imprégner des paysages à couper le souffle, à enregistrer les oiseaux dans les forêts épineuses du sud malgache.

 

Cela a forgé mon amour de la nature, des plantes, des animaux, cela a instillé en moi l’amour de la liberté et de l’authenticité.

 

En tant que musicienne, je cherche incessamment à polir une ligne de chant lumineuse, simple et énergique. Le geste physique accompagne cet élan vers la pureté et le sens de la phrase, comme dans la photo nous recherchons la mise en valeur du sujet et nous cherchons à capter, et à transmettre, une émotion.

 

J’expose donc ici quelques tranches de vie et les moments gratifiants qui naissent d’une organisation dévolue au développement de lieux tout à la fois résilients, écologiques et productifs.